fbpx
Comment lever les objections et vendre comme un Dieu ?

Comment lever les objections et vendre comme un Dieu ?


Comment faire lorsque tes clients te disent : « Je vais réfléchir » ou « c’est trop cher, je n’ai pas l’argent » ou alors « il faut que j’en parle à ma femme » ?

Je suis Julien Musy, j’aide les entrepreneurs à obtenir plus de clients, gagner plus, facturer plus cher et développer une entreprise au service de leur vie.

Dans cette vidéo, je vais t’expliquer comment lever ces objections que tu rencontres sûrement en tant qu’entrepreneurs et pouvoir conclure plus de ventes. Si tu n’es pas encore abonné à la chaîne, je t’invite à t’abonner. Tu peux cliquer sur le bouton ci-dessous pour t’abonner et recevoir plein de vidéos qui vont te permettre d’avoir plus de contenus et gagner plus.

Comment faire quand ton client te dit : « Je vais réfléchir » ou « je n’ai pas l’argent » ou « je dois en parler à ma femme » ? C’est ce qu’on appelle des objections en vente. Je pense que je ne t’apprends rien. Ce que tu cherches à savoir c’est comment est-ce qu’on fait pour lever ces objections ?

Ce que tu dois comprendre c’est que « je vais réfléchir », peut-être des fois tu es content et tu te dis : « Si la personne te dis je vais réfléchir c’est qu’il y a une chance ! » Non, oublie cela. Quand il te dit : « Je vais réfléchir » c’est de la merde, c’est que tu as perdu la vente. Tu ne dois jamais laisser une personne partir et te dire : « Je vais réfléchir », parce que « je vais réfléchir » c’est juste parce qu’elle a l’impression de te dire non et elle n’a pas envie de te dire non. En tant qu’être humain, on n’aime pas dire non. On préfère dire « je vais réfléchir ». Tu dois vraiment comprendre que « je vais réfléchir » c’est un non.

  • Comment faire quand la personne te dit : « Je vais réfléchir » ?

Ce que tu dois comprendre c’est que le « je vais réfléchir », la plupart du temps elle te le dit au moment des objections mais là ou cela s’est passé c’est durant tout l’entretien de vente. C’est avant que tu n’as pas été bon. Ce n’est pas forcément dans les objections.

Si elle te dit : « Je vais réfléchir » c’est parce que tu n’as pas construit assez la valeur de ce que tu proposes. Si tu vends un service, c’est que le problème que tu résous pour la personne n’est pas assez important pour qu’elle mette l’argent nécessaire à ton service.

La vente c’est tout simplement une décision qu’une personne prend par rapport à l’achat d’un service. Par rapport à quoi elle prend sa décision ? Elle prend sa décision et elle te dit oui si pour elle prendre ce service lui coûte moins cher que de rester dans la situation où elle en est.

Ton rôle, lorsque tu présentes tes services, lorsque tu vends quelque chose c’est justement d’aider la personne que tu as en face de toi à se rendre compte du problème qu’elle vit actuellement et du résultat qu’elle souhaite obtenir.

Si tu veux en savoir plus, j’ai une vidéo sur ma chaîne YouTube où je t’explique comment vendre au téléphone et je décris tout cela. Si on reprend, problème-résultat. Une personne va acheter à partir du moment où l’écart entre ce problème et le résultat est plus important pour elle dans sa perception que la somme d’argent que tu lui demandes. Autrement dit que le coût de rester là où elle en est, est plus important que le coût d’acheter ton service.

Ton rôle durant toute la première phase de l’entretien c’est de l’aider à se rendre compte de cela. Si elle te dit : « Je vais réfléchir » c’est parce que tu n’as pas bâti cette valeur. La valeur ce n’est pas toi qui l’as bâtie. La valeur, tu l’as bâtie en lui posant des questions et en l’aidant à se rendre compte de l’écart entre sa situation actuelle et la situation désirée, son problème et le résultat qu’elle veut atteindre. Tu vas lui poser tout un tas de questions pour cela.

Je veux vraiment que tu prennes le problème au bon endroit, c’est que si tu as des «  je vais réfléchir », ce n’est pas parce que tu ne sais pas lever les objections, c’est parce que tu n’as pas été assez bon dans l’entretien de vente. Cela demande dans l’entretien de vente d’apprendre à poser les bonnes questions, d’apprendre à te taire.

Comme je le dis dans d’autres vidéos, si tu parles plus de 20 % du temps, tu es un mauvais vendeur. Ton rôle en tant que vendeur c’est de parler moins de 20 % du temps, de poser des questions, d’aider la personne à se rendre compte qu’elle a besoin de ton service, d’aider la personne à se rendre compte quelle valeur cela va avoir pour elle d’avoir ton service, pas de lui dire. A partir du moment où tu lui dis, ce qui va se passer c’est qu’elle va avoir l’impression que tu lui vends quelque chose.

Les gens adorent acheter des produits mais détestent qu’on leur vende des produits.

Justement, tu dois t’en servir et la décision que les gens prennent doit venir d’eux, pas de toi. Comment on fait cela ? En posant des questions !

Donc, si tu as trop de « je vais réfléchir » c’est parce que tu ne sais pas bâtir la valeur de ton produit.

Soit tu regardes les autres vidéos de ma chaîne YouTube, soit tu peux également sous cette vidéo t’inscrire ; on a une formation gratuite, un webinaire dans lequel les 5 étapes pour vendre davantage de services, vendre plus cher et attirer tes clients idéaux. Tu peux t’inscrire, c’est gratuit. Tu cliques dans la description, il y a le lien. Tu rentres ton adresse e-mail et tu auras accès à tout cela.

  • Pour l’objection « je vais en parler à ma femme »

C’est une sorte de « je vais réfléchir ». Tu as deux possibilités par rapport à « je vais en parler à ma femme ». Soit c’est une excuse comme la « je vais réfléchir », en fait elle a déjà pris sa décision, qu’il y a un non, soit la personne veut vraiment en parler à sa femme puisque si tu as un produit que tu vends à une certaine somme d’argent, c’est une décision qui peut demander que le couple soit mis au courant.

Quand je parle de « je vais en parler à ma femme », cela peut être « je vais en parler à mon associé » si tu parlais à des entrepreneurs.

Comment faire quand cela se passe ?

Je vais te redire la même chose. Peut-être que c’est parce que tu n’as pas assez construit la valeur plus tôt dans l’entretien, c’est une possibilité.

Imaginons que tu as construit assez la valeur. Comment tu dois réagir quand la personne te dit : « Je vais en parler à ma femme » ?

Nous, une question qu’on pose c’est : « Ok, tu vas en parler à ta femme. Est-ce que tu peux m’en dire plus par rapport à cela ? » pour vraiment questionner la personne et le but d’un entretien de vente c’est d’obtenir un oui ou un non, pas d’entre deux.

Nous on va questionner jusqu’à obtenir un oui ou un non. On ne veut pas de bullshit. Le bullshit ne sert à personne. Il ne sert pas à toi, il ne sert pas à lui. La personne en face de toi n’apprend pas à assumer ses décisions, toi tu es dans l’incertitude. C’est chiant pour les deux parties. Ton rôle c’est d’aller questionner cela.

Nous, par exemple, une question qu’on a c’est : « Tu peux m’en dire plus ? » Et une deuxième question qu’on a c’est : « Quand tu me dis que tu veux en parler à ta femme, est-ce que tu veux te concerter pour prendre ta décision ou est-ce que tu veux juste l’informer de ta décision ? » Cette question permet de savoir où en est la personne dans l’échelle d’achat. Est-ce que sur une échelle de 1 à 10, elle a envie d’acheter à 3 et en fait c’est juste une excuse ou est-ce qu’elle a envie d’acheter à 9, elle a juste besoin d’avoir une validation de son associé ou de sa femme.

Tu ne dois pas avoir peur d’aller poser les questions pour obtenir un oui ou un non. Le temps que tu en restes à « je vais réfléchir » ou « je veux en parler à ma femme », il ne va rien se passer.

Si tu as cela, tu poses la question et tu creuses. Qu’est-ce que tu veux dire par «  en parler à ta femme ? » Est-ce que c’est une décision ? Une permission dont tu as besoin ? Est-ce que tu veux discuter ? Pose les questions qui te semblent être les bonnes.

  • La troisième objection : « Je n’ai pas l’argent », « c’est trop cher »

Des objections à propos de l’argent ! Pareil, je vais te dire la même chose que sur les deux autres objections puisque 80 % du temps si tu as des objections c’est parce que tu ne fais pas le travail avant, tu ne poses pas les bonnes questions. Je ne vais pas le répéter.

Maintenant si c’est vraiment un problème d’argent, pose la question à la personne : « Est-ce que tu peux m’en dire plus par rapport au fait que c’est trop cher ? Qu’est-ce que tu veux dire par trop cher ?

J’écoutais une vidéo de Grant Cardone récemment. Une personne dans le public lui disait : « J’ai l’objection que mon service est trop cher ».

Ce qui était assez marrant c’est que Grant Cardone répond : « Il est à combien ton service ? » la personne répond : « C’est à 1 997€. » Grant Cardone lui répond : « Ok, si tu as l’objection du prix à 1 997€, augmente à 2 997€. » J’ai trouvé cela vraiment brillant parce que souvent on a la croyance que si on vend moins cher, on va avoir plus de clients. C’est une véritable erreur stratégique puisque les gens vont se dire : « Si c’est cher, c’est bien. Si ce n’est pas cher c’est de la merde. » Rien qu’en augmentant le prix de ton service, tu augmentes la valeur perçue de ton service.

Un truc qui est fou c’est qu’on a augmenté récemment les prix de nos services. On a augmenté nos services de 30 %. On est passé d’un certain prix à un autre prix et on a augmenté de 35 % comme cela. Un lundi on s’est dit : « On augmente de 35 %. » C’est moi qui ai pris la décision.

Je voulais tester un peu ce qui s’est passé. On a augmenté les conversions qu’on a de 10 %. Sur le même type de clients, sur les clients qui viennent du même endroit, on a augmenté de 10 % les conversions alors qu’on n’a pas changé de service, on a juste augmenté le prix du service.

Tu m’expliques comment cela se fait qu’en augmentant le prix, on vend plus ? Tout simplement parce que la valeur perçue est plus grande et les gens se disent : « Cela va être mieux » alors qu’ils n’en savent rien.

S’il te plaît, si aujourd’hui tu te dis : « Les gens n’achètent pas mon produit parce qu’il est trop cher. » Tu te trompes. Les gens n’achètent pas ton produit parce que tu es incapable de créer de la valeur et de communiquer la valeur de ce que tu fais. C’est là le réel problème. Ce n’est jamais dans le prix. Le prix est dans la capacité à assumer le prix, ta capacité à communiquer le prix de ton service. C’est tout.

Si tu veux en savoir plus et si tu veux aller plus loin par rapport à cela, si tu sais que tu apportes de la valeur aux gens et que ton service aide les gens, servent les gens et qu’aujourd’hui tu as l’impression de ne pas te vendre à ta juste valeur, deux solutions. Soit tu t’inscris sous cette vidéo pour la formation offerte dans laquelle on t’explique les 5 étapes pour vendre des services à des prix haut de gamme, pour attirer des clients et conclure plus de vente, soit tu prends directement rendez-vous avec un membre de mon équipe. Tu auras un entretien de 45 minutes durant lequel on va t’expliquer comment tu peux faire pour vendre plus cher ? Quels sont les problèmes dans ton business ? Qu’est-ce que tu peux mettre en place par rapport à cela et si tu le souhaites, on pourra également te présenter notre offre à la fin de cet appel.

Les liens sont sous cette vidéo. Tu t’inscris et tu choisis. Quel que soit le choix que tu vas faire, fais un de ces deux choix puisque cela va te permettre d’avancer.

Si tu n’es toujours pas inscris également et abonné à cette chaîne, clique sur le bouton sous cette vidéo pour t’abonner et moi je te dis à très vite pour une prochaine vidéo.

Comment devenir entrepreneur – Les coulisses, les émotions

Comment devenir entrepreneur – Les coulisses, les émotions


Devenir entrepreneur : les coulisses, les émotions et ce dont la plupart ne parle pas.

Je suis Julien Musy et j’aide les entrepreneurs à développer leur entreprise, faire plus de chiffre d’affaires et créer un véritable empire.

Dans cette vidéo, j’aimerais t’expliquer et te donner un peu les coulisses de ce qui est réellement la vie d’entrepreneur. Puisque sur YouTube, sur Facebook, sur Instagram, tu peux voir beaucoup d’inspirations pour devenir entrepreneur.

Mon but dans cette vidéo n’est pas du tout de casser ton inspiration, de casser ton envie, c’est juste d’équilibrer un peu les perceptions que tu peux avoir.

J’aimerais également te partager différents éléments de mon histoire, différents passages de mon histoire, qui vont peut-être te donner envie et te donner encore plus d’inspirations.

J’ai décidé d’être entrepreneur il y a trois ans. Je venais de finir mon stage d’étude, j’avais fait un master de finance appliquée, quelque chose qui n’avait pas du tout de sens pour moi. Je détestais mes études, mais on m’avait dit que le jour où je travaillerais, je verrais que c’est juste les études qui ne sont pas intéressantes, mais le métier, il sera très intéressant.

Et en fait, j’arrive dans ce stage de fin d’étude dans ce coworking et je me rends compte que toutes les personnes autour de moi ont l’air totalement déprimé, que oui ils ont de l’argent, mais je les vois comatées après le déjeuner, je les vois se plaindre toute la journée.

J’arrive là et je me dis : « En fait, ce qui m’attend ? C’est 40 ans là-dedans ? 40 ans à faire cela ? A être assis sur un bureau, à me lever le matin à 7h, prendre le petit déjeuner, prendre les transports en commun à Paris, arriver à 8h30 au travail, repartir le soir à 18h30 quand il fait nuit et derrière aller diner et aller me coucher ? Vive le weekend ! »

Et je me dis : « Non, cela ne va pas être possible, je ne peux pas faire cela pendant 40 ans. » Et en fait, pour être honnête, je ne me voyais même pas faire cela 3 ans, même pas 3 mois. Finalement, j’ai quand même fini mon stage de fin d’études. Et puis à la fin de mon stage de fin d’études, j’avais un blog de pâtisserie et j’ai une société de tournage japonaise qui me demande si je peux venir faire une émission de télé pendant un mois, être invité et être filmé pour manger dans les meilleurs restaurants japonais en l’espace d’un mois.

Et à l’époque, j’étais passionné de cuisine, de pâtisserie. Donc si on me demande là : tu es payé, tu vas être une star, tu vas être reconnu et en plus, tu vas faire exactement ce que tu aimes, tu vas manger dans des restaurants dans lesquels tu n’aurais jamais pu manger parce que c’est des restaurants à 300 € le repas.

Bien sûr que tu dis « oui ». Donc je pars un mois comme cela à la fin de mon stage de fin d’études et normalement, j’avais un CDI qui m’attendait à la rentrée de ce stage, je devais travailler et être dans la finance. Le job est bien payé, tes parents sont fiers de toi et peuvent dire à leurs amis que tu fais de la finance, que leur fils est dans la finance, ils sont contents. Voilà, c’était énormément ce que je devais faire de ma vie.

Et dans ce film au Japon, je rencontre un producteur de riz qui était le meilleur producteur de riz du Japon. Et je discute avec lui, il s’appelait Taku, et je lui dis : « Taku, pourquoi est-ce que tu fais ce que tu fais aujourd’hui ? Qu’est-ce qui t’inspire dans cultiver le riz ? » Et il me répond : « je sens que le temps s’arrête ».

Il prend vraiment le temps de répondre à ma question et me dit : « Tu sais Julien, pour moi, ce que je fais, ce n’est pas cultiver du riz. Ce que je fais, c’est mettre tout mon amour pour nourrir des milliers de personnes et leur donner un véritable moment de bonheur quand ils goutent le riz. »

Quand il me dit cela, je sens que cela me ramène directement à ce que je fais. Je me dis : « Mais moi, je fais quoi avec la finance à part compter des chiffres et avoir quelque chose qui n’a pas de sens ? »

Cette conversation me fait énormément travailler. Et derrière, il se passe plein de choses dans ma tête. Il devait être environ 16h et je rentre le soir à l’auberge et je sens cette impulsion. J’allume mon ordinateur et j’ai un peu l’impression que je fais les choses de manière comme une intuition. Ce n’est pas vraiment moi qui les fais.

J’envoie un mail à la banque dans laquelle je travaillais pour dire qu’en fait je ne veux pas de leur CDI à la rentrée.

C’est la première décision que je prends qui m’amène à ce parcours d’entreprenariat. Sauf que je dis que je sais ce que je ne veux pas, par contre, je n’ai aucune idée de ce que je veux à la place.

Donc je rentre en France, je commence à tester différentes choses. Je ne vais pas te raconter toute l’histoire puisque tu peux la retrouver dans les conférences. Par contre, il se passe plein de choses où au début, j’ai toute une période de doutes. Je ne sais pas comment je vais vivre, je ne sais pas comment je vais gagner ma vie. Je sens le regard de ma famille qui se dit : « Mais qu’est-ce qu’il fou Julien en fait ? »

Je sens aussi mes amis qui me demandent : « Mais pourquoi tu as dit non à la banque ? » Eux qui continuaient à travailler là-dedans. Je sens que j’ai une période où personne ne met soutient et j’ai une période où je me sens seul et où je doute.

Après, je crée ma première entreprise du coup dans la pâtisserie. Cela marche moyennement bien, mais ce n’est pas la folie, mais au moins, je fais ce que j’aime.

Déjà à l’époque, c’est une victoire pour moi. C’est une victoire de faire ce que j’aime.

A l’époque, je ne gagne pas énormément d’argent financièrement. Mais je préfère tellement à cette époque faire ce que j’aime, gagner de l’argent, de quoi me nourrir, mais pas plus, que de faire un travail que je déteste où je vais pouvoir me payer des choses dont je n’ai pas besoin, pour combler un manque que je suis en train de créer toute la semaine par le job que je déteste.

Derrière, je vais avoir différentes périodes mais ce que j’aimerais te transmettre dans cette vidéo, c’est vraiment qu’être entrepreneur, beaucoup te vendent du rêve. Et beaucoup te vendent le fait qu’être entrepreneur, c’est simple tous les jours. Tu es ton propre patron, tu es libre géographiquement, financièrement, tu es libre, tu n’as aucun problème et tu as la vie de tes rêves.

Être entrepreneur ce n’est pas cela et si tu y vas pour ces raisons-là, tu te trompes.

Si tu souhaites devenir entrepreneur, tu dois être clair sur les raisons pour lesquelles tu y vas et surtout qu’est-ce que tu viens faire ici. Quelles valeurs tu viens apporter au monde ? Parce que c’est cela en fait. Être entrepreneur, ce n’est pas le faire pour ta gueule, pour être libre, ce n’est pas du tout cela. Être entrepreneur, c’est quelle valeur tu vas apporter aux autres ? Puisque le but d’une entreprise, c’est échanger de l’argent contre un produit ou service qui va résoudre un certain problème.

Donc si tu souhaites être entrepreneur, tu dois résoudre un problème pour la société, pour le marché. Mais surtout, si tu souhaites être entrepreneur, tu dois résoudre des problèmes au quotidien.

Si tu choisis d’être entrepreneur pour ne plus avoir de problèmes, être entrepreneur, c’est justement être capable de résoudre des problèmes au quotidien. C’est être capable de résoudre les problèmes de tes clients, c’est que tu vas avoir un client pas content, tu vas avoir un prospect qui n’est pas content. Tu vas avoir un problème avec plein de choses.

Je ne vais pas te citer tous les problèmes, puisque le but n’est pas du tout de te décourager. Parce que c’est normal d’avoir des problèmes, c’est normal de les résoudre.

La différence pour moi entre être entrepreneur quand tu as fait le job, quand tu as choisi de faire ce job parce que cela a un sens, c’est que résoudre des problèmes qui ont du sens pour toi, c’est totalement différent de résoudre des problèmes parce qu’on te demande de résoudre des problèmes.

Pour moi, c’est le véritable avantage d’être entrepreneur. Tu peux faire ce que tu aimes, tu peux avoir du sens dans ce que tu fais et tu peux effectivement être libre financièrement, géographiquement et dans la manière d’utiliser ton temps.

Tout cela est possible mais tout cela va aussi demander, pour obtenir tout cela, beaucoup d’énergies, de temps, d’efforts, d’investissements, de risques. Tu as besoin d’être capable d’assumer cela.

Cela va demander beaucoup de persévérances, beaucoup de déterminations, beaucoup de disciplines et tu vas avoir besoin d’avoir tout cela.

Cette vidéo n’est pas là pour t’inciter à être entrepreneur ou alors pour te décourager d’être entrepreneur. Elle est juste là pour te transmettre une réalité un peu plus objective que les gens qui veulent te faire devenir entrepreneur pour que tu leur donnes ton argent.

Cette vidéo est là pour te donner une vie objective. Et je pense que la vie d’entrepreneur est extraordinaire. Pour moi, tu peux vraiment créer ta vie beaucoup plus que si tu es salarié.

Je t’encouragerais vraiment à être entrepreneur. Mais par contre, je veux juste que tu le fasses pour les bonnes raisons, que tu le fasses pour une raison qui ait du sens pour toi, et que tu le fasses pour servir tes clients. Si tu n’as pas envie de servir des gens, cela ne sert à rien puisqu’être entrepreneur, c’est servir des gens. Et en échange, tu peux recevoir une contribution énorme. Tu peux recevoir énormément de temps, énormément d’énergies, énormément d’argent. Mais cela demande du travail, cela demande de savoir ce que tu veux faire, d’avoir une vision et d’avoir de la discipline.

C’était juste pour te partager mon expérience. Et j’ai eu plein de hauts, de bas, j’ai eu une période que j’ai partagée sur ma chaîne YouTube récemment où je partage justement que pendant l’espace de 2-3 semaines, je suis déprimé comme jamais et c’est la période la plus dure en tant qu’entrepreneur alors que je fais 150 000 € de chiffre d’affaires par mois, on fait avec des super marges.

L’entreprise roule vraiment. On a des clients hyper satisfaits. J’ai une équipe qui fonctionne super bien, j’ai une compagne avec qui cela se passe merveilleusement bien, j’ai une famille qui m’aime, j’ai tout en fait dans la vie, mais j’ai oublié le sens pour lequel je faisais les choses, forcément, pendant 2-3 semaines.

Je me sens hyper mal parce que j’ai oublié le sens de pourquoi je faisais les choses et surtout j’ai l’impression d’avoir des chiffres en face de moi et j’oublie que j’ai des clients, des personnes chez qui on peut faire une véritable différence dans leur vie.

Dès que tu oublies cela en tant qu’entrepreneur, dès que tu te déconnectes de cela, et il ne se passe plus rien en fait. Parce que tu es là pour une mission, tu es là pour une vision. Si tu es juste là pour mettre un peu d’argent de côté, tu n’es pas au bon endroit. Vas travailler dans le trading, dans la finance, dans la bourse, mais pas en job qui te demande d’être un leader. Parce qu’un leader, c’est quelqu’un qui est capable de transmettre le sens pour lequel il fait les choses aux autres. Ça c’est un leader et un véritable entrepreneur est un leader. Il doit être connecté au sens pour lequel il fait les choses.

Voilà ce que je voulais te partager dans cette vidéo. Si tu souhaites aller plus loin et découvrir les 5 étapes qui m’ont justement permis de passer de 0 à plus de 100 000 € de chiffre d’affaires en l’espace huit mois seulement, je t’offre une formation. C’est sous cette vidéo.

Tu as un webinaire dans lequel tu peux t’inscrire gratuitement. Tu cliques sur le lien sous cette vidéo et tu auras une formation de plus d’une heure dans laquelle je t’explique tout cela.

Si tu n’es pas encore abonné à cette chaîne, je t’invite à t’abonner maintenant et je te dis à très vite pour une prochaine vidéo.

Comment vendre du coaching en entreprise ?

Comment vendre du coaching en entreprise ?


Bonjour, je suis Julien Musy et je suis créateur de Leader de ton marché.

On est une entreprise qui aide les entrepreneurs qui vendent du service à automatiser l’acquisition de clients, trouver plus de clients et vendre leurs offres plus cher.

Dans cette vidéo, j’aimerais t’expliquer comment vendre tes coachings en entreprise ?

J’ai beaucoup de personnes qui m’envoient des messages pour me dire : « Julien, est-ce que les méthodes que tu enseignes aujourd’hui fonctionnent si tu vends en B to B et si tu ne vends pas en B to C ? »

La réponse, tu ne fais ni du B to B ni du B to C, tu fais avant tout du P to P, du People to People. Quel que soit à qui tu vends, que tu vendes en B to B ou en B to C, la personne qui prend la décision d’acheter en face de toi, ce n’est pas encore un ordinateur au moment où je fais cette vidéo.

C’est encore une personne physique comme toi et moi ; une personne qui a des problèmes, qui a des douleurs, qui a des frustrations, qui a des aspirations, qui a une situation désirée.

Tu vas vraiment comprendre que le fait de croire que tu vends à une entreprise t’empêche de pouvoir communiquer. Parce que tu te dis que toute communication que tu vas faire ne sert à rien, puisque tu ne parles pas à un être humain.

Pourtant, si tu vends du coaching en entreprise, l’interlocuteur qui va prendre une décision est une personne et tu dois le comprendre. Puisque si c’est une personne, cela veut dire que tu peux communiquer et que cette personne, elle va avoir des affinités. Il y a des choses qui vont l’intéresser. Elle va peut-être suivre des trucs sur LinkedIn, sur YouTube et même sur Facebook.

Les gens me disent souvent : « Oui mais Julien, si je vends du coaching en entreprise, je ne peux pas utiliser Facebook pour trouver des clients. » C’est totalement faux puisqu’aujourd’hui, Facebook, il y a plus de 14 millions d’utilisateurs quotidiens en France. Si tu fais le calcul, 14 millions d’utilisateurs quotidiens et 30 millions d’utilisateurs en France, ce qui signifie que 30 millions d’utilisateurs, il doit y avoir 60 millions d’habitants en France, peut-être un peu plus, maintenant 65.

Si tu enlèves les personnes âgées, les jeunes de moins de 12 ans, en gros, la plupart des actifs, et des personnes qui sont dans ta cible sont aujourd’hui sur Facebook.

J’écoutais une fois un américain et j’avais trouvé cela vraiment super intéressant. Il disait : « Quel que soit ton poste dans la vie, quelle que soit la somme d’argent que tu reçois chaque mois en termes de salaires, quand tu vas aux toilettes, tu regardes Facebook. »

J’avais trouvé cette image très intéressante puisque c’est vrai. Souvent, on se fait un monde où on se dit : « non, moi je parle à des dirigeants qui ont des équipes de 50 personnes, ouais mais le dirigeant, il a aussi des moments où il a envie de se vider la tête. Il n’a juste pas envie de réfléchir. Alors oui il a moins de temps et du coup, tu dois être percutant.

Là, si tu fais un webinaire ou si tu fais une vidéo, bien sûr que tu ne vas pas faire un webinaire de 2h30 où il y a 1h20 de flan. Tu vas faire bien sûr des webinaires qui vont être plus rapides. Mais ta communication peut tout de même se passer sur Facebook.

Ce que je t’invite à faire, si vraiment tu vends du coaching en entreprise, c’est de lâcher toutes les histoires que tu te racontes aujourd’hui qui t’empêchent de pouvoir mettre en place des actions.

Aujourd’hui, on a des résultats extraordinaires avec certains clients qui vendent du coaching uniquement en B to B, en utilisant les stratégies qu’on leur partage.

D’ailleurs, tu peux cliquer dans le lien dans la description puisqu’on t’offre une formation offerte dans laquelle on t’explique justement les cinq étapes qu’on met en place avec nos clients et qui leur permettent de développer en entreprise, qui nous ont permis nous-mêmes de développer notre entreprise et de passer de 0 à 100 000 € de chiffre d’affaires par mois en l’espace de huit mois seulement.

Maintenant, si on parle vraiment du comment vendre du coaching en entreprise.

  • La première chose : tu dois être clair sur qui est-ce qui va prendre les décisions ?

Qui est-ce qui va prendre la décision d’acheter ? Est-ce que dans ta cible, et dans ce que tu proposes ? Est-ce que c’est le DRH ? Est-ce que c’est le dirigeant, est-ce que c’est un manager ?

Tu dois vraiment être clair sur qui est le décisionnaire. Une fois que tu sais qui est le décisionnaire, on en revient toujours à ces mêmes bases.

  • Demande-toi comment tu peux obtenir l’attention de ce décisionnaire ?

Est-ce que tu peux te rendre à certaines soirées réseaux ? Est-ce que tu peux être mis en contact par un ami ? Est-ce que tu peux capter leur attention sur LinkedIn ou sur Facebook ? Comment peux-tu capter l’attention de ce décisionnaire ? Puisque le business se joue toujours à trois niveaux :

  • Le premier niveau : comment est-ce que je capte l’attention de mon prospect idéal ?
  • Le deuxième niveau : comment est-ce que je transforme cette attention en revenus et je transforme l’attention de quelqu’un en un client ?
  • La troisième chose : comment est-ce que je délivre un résultat exceptionnel à ces clients ?

C’est vraiment la première chose : comment est-ce que je peux obtenir l’attention du décisionnaire.

Une fois que tu sais cela, ce décisionnaire, tu vas devoir discuter avec lui pour le comprendre, pour comprendre quelles sont ses motivations, pourquoi est-ce qu’il a envie de coaching ? Parce qu’un décisionnaire ne prendra pas la décision d’acheter du coaching chez toi, il prendra la décision d’acheter la résolution d’un problème. Il s’en fout de ton coaching.

Ce qui compte pour lui, c’est de résoudre le problème qu’il a aujourd’hui dans son équipe, dans son entreprise, dans sa structure, peut-être un problème de marketing, peut-être un problème de vente, peut-être un problème de gestion d’équipe, peut-être un problème de management, mais il n’achètera pas du coaching, il achètera toujours la résolution d’un problème. Donc tu dois comprendre parfaitement qu’est-ce que vit en face de toi le décisionnaire.

Une fois que tu comprends cela, là, tu peux commencer à lui poser des questions, à proposer ta solution, mais pas avant.

Je vois beaucoup de coachs, de consultants, qui justement n’arrivent pas à vendre leur coaching ou leur consulting en entreprise parce qu’ils ont l’impression d’avoir une entreprise. Du coup, ils n’ont aucune compréhension de la réalité du décisionnaire, des problèmes du décisionnaire, et ils sont du coup incapables de communiquer.

Lorsque tu communiques, que cela soit sur LinkedIn, que cela soit en networking, que cela soit en conférence, peu importe le format, les principes de la communication restent les mêmes. Si tu veux être communiqué et compris de la personne en face de toi, tu dois lui parler sa langue, pas la tienne.

Si tu vas en Chine, et que tu veux parler à des chinois, tu veux être compris des chinois, qu’est-ce que tu vas faire ? Tu vas parler le chinois, plutôt que de parler le français.

C’est exactement pareil dans la communication et dans le marketing. Si tu veux que la personne en face de toi comprenne ce que tu lui dis et soit touché par ce que tu lui dis et a envie d’acheter derrière tes produits, tu dois lui communiquer en fonction de ses frustrations ou de ses problèmes, de ses douleurs, pas en fonction de toi, ce que tu aimes dans ton produit ou dans ton service.

Si tu veux transformer l’attention en revenu, tu dois apprendre à communiquer ton coaching, ton service d’une manière qui donne envie justement à la personne en face de toi de se dire : « C’est exactement ce dont j’ai besoin pour résoudre le problème qu’on vit actuellement. »

  • Délivrer un résultat exceptionnel à tes clients et de faire vivre une véritable transformation à tes clients

Tes clients s’en foutent de passer une heure en coaching avec toi ou que tu ailles former leurs équipes pendant une journée. Ce qu’ils veulent, c’est voir une véritable transformation. S’ils voient une véritable transformation, ils vont te demander de réintervenir sur d’autres missions et ils vont te recommander autour d’eux-mêmes. Et c’est là que se trouve également ton business.

Ce que tu dois comprendre dans cette vidéo, c’est qu’en face de toi, tu as des décisionnaires, tu dois te demander où ils se trouvent, comment tu peux capter leur attention, comment tu peux transformer leur attention en revenu et dernièrement, comment tu peux leur délivrer un résultat exceptionnel ?

Maintenant, ce que je t’invite à faire, si tu souhaites aller plus loin, c’est de prendre un rendez-vous avec mon équipe, tu cliques sur le lien sous cette vidéo. Tu arriveras sur un calendrier dans lequel tu pourras choisir l’heure de notre rendez-vous. Ce rendez-vous durera entre 45 minutes et une heure. le but de ce rendez-vous, c’est justement de te permettre de voir qu’est-ce qui fonctionne aujourd’hui dans ta communication, qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Comment est-ce que tu peux obtenir plus de clients et pouvoir faire évoluer ton entreprise.

Clique sous cette vidéo pour prendre le rendez-vous et je te dis à très vite pour une prochaine vidéo.

Comment trouver des clients sans prospecter (en consulting ou en coaching) ?

Comment trouver des clients sans prospecter (en consulting ou en coaching) ?


Bonjour, je suis Julien Musy. Je suis le créateur de Leader de ton marché.

On est une entreprise qui aide les entrepreneurs à développer leurs chiffres d’affaires, créer leur offre haut de gamme et automatiser la vente de cette offre.

Dans cette vidéo, j’aimerais t’expliquer comment trouver tes clients de coaching ou de consulting.

  1. Qui sont tes clients ?

Comme je le dis dans beaucoup de vidéos et comme tu m’entends le dire partout si tu me suis ailleurs, la première chose pour trouver des clients c’est savoir qui ils sont.

Si tu ne sais pas, tu vas parler à tout le monde. Si tu parles à tout le monde, tu ne parles à personne.

Si je dis que j’aide tout le monde, personne ne va se reconnaître et personne ne va vouloir acheter chez moi. La première chose c’est un basique et j’ai l’impression de le répéter à chaque vidéo mais si tu veux trouver des clients de coaching ou de consulting, tu vas être clair sur qui tu accompagnes.

Tu ne peux pas accompagner tout le monde et même si je suis d’accord avec toi, tout le monde a surement besoin de coaching à un certain niveau dans sa vie.

On partage le même point de vue sauf que ton audience ne partage peut-être pas ce même point de vue. Ton audience, pour qu’elle te reconnaisse comme expert dans un domaine et qu’elle a envie de travailler avec toi, tu dois lui communiquer cela. Tu dois communiquer à qui est-ce que tu proposes tes services, à qui sont destinés tes services. Tu ne peux pas communiquer à tout le monde.

  1. Où se trouvent-ils ?

Par exemple, si mon marché c’est dédié aux dirigeants d’entreprise, où se trouvent ces dirigeants ? Où est-ce que je peux entrer en contact avec eux ? Est-ce que je peux rentrer en contact sur internet ? Sur LinkedIn, sur Facebook ou alors est-ce que je peux rentrer en contact avec eux peut-être dans certains réseaux, dans certaines soirées réseaux, dans certains Networking, peut-être dans des clubs de tennis très huppés, dans des clubs de golf très huppés ? Mais tu dois normalement te poser cette question : où est-ce qu’ils se trouvent ?

Comme je le dis dans d’autres vidéos, tu ne peux pas développer ton entreprise si tu n’obtiens pas l’attention de ton marché.

Pour obtenir l’attention de ton marché, c’est simple. Tu dois te demander où est-ce que je dois aller rechercher l’attention des gens ? Parce que si tu passes ton temps à faire des actions quelque part où ils ne se trouvent pas, tu es en train de faire des actions dans le vide. La deuxième étape c’est de te demander où se trouvent ces clients.

  1. Savoir comment obtenir leur attention

Avoir des systèmes et des habitudes qui te permettent chaque jour de mettre en place des actions qui vont te permettent d’obtenir des clients.

Beaucoup de coachs, de consultants, d’entrepreneurs savent comment ils pourraient obtenir des clients mais ils ne prennent juste pas le temps de mettre les actions en place pour obtenir de nouveaux clients.

Une des choses qu’on a fait pour développer notre entreprise durant les 8 derniers mois et pour passer de 0 à plus de 100 000€ de chiffres d’affaires par mois, c’est de mettre en place les systèmes et les habitudes qui permettent de développer l’entreprise.

Les systèmes, c’est d’avoir un tunnel de vente et un entonnoir de vente qui te permettent d’obtenir des clients à la demande.

Pour cela on a une formation offerte dans laquelle on t’explique tout cela. Tu peux cliquer dans la description sous cette vidéo, tu as le lien pour cette formation dans laquelle on te montre tout le tunnel de vente qu’on utilise pour attirer nos clients de coaching haut de gamme. C’est par rapport au système.

Je t’ai parlé des systèmes et habitudes qui vont te permettre d’avoir des clients. Les habitudes c’est, il y a des actions dans ton entreprise. Je ne sais pas exactement lesquelles puisque j’ai besoin de discuter avec toi pour cela. Cela dépend de ton marché, cela dépend de ton offre mais il y a des choses que tu dois faire tous les jours pour créer de l’attention sur ton marché et obtenir de nouveaux prospects.

Par exemple moi, la première chose que je fais le matin quand je commence à travailler c’est une habitude. Je vais aller filer notre publicité Facebook puisqu’on investit énormément sur les publicités Facebook pour générer l’attention de notre marché de manière constante. La deuxième chose, j’utilise aussi le trafic organique à travers Facebook, LinkedIn, Instagram et à travers YouTube également pour générer l’attention de mon marché. J’ai besoin d’avoir une habitude pour cela. La deuxième chose que je fais tous les matins c’est de faire un post sur Facebook pour constamment être face à mes prospects, face à mon audience et devenir omniprésent dans leur tête.

En 2019 ou en 2020, il ne suffit pas de juste être une fois face à ton prospect. Ton prospect est bombardé d’offres, il est bombardé de propositions donc si tu veux qu’il achète, les études montrent qu’il faut entre 7 et 14 fois pour qu’il prenne la décision d’achat. Il faut qu’il te voie entre 7 et 14 fois pour prendre la décision de l’achat. Tu dois devenir omniprésent. Cela va être de pire en pire avec les années. Tu vas avoir besoin d’être de plus en plus omniprésent au fur et à mesure que la technologie évolue et au fur et à mesure aussi que les habitudes de consommation évoluent.

Tu dois mettre en place des habitudes qui te permettent justement de chaque jour automatiser et avoir des routines qui te permettent d’être face à tes prospects et d’obtenir l’attention de tes prospects. Si tu veux le faire de manière stratégique et automatiser cela grâce à des tunnels de vente, clique sous cette vidéo pour t’inscrire à la formation offerte dans laquelle on t’explique les 5 étapes qu’on a mis en place pour vendre et automatiser la vente de nos coachings haute de gamme.

Si tu veux aller plus loin, je t’invite à cliquer sous cette vidéo pour prendre un rendez-vous avec un membre de mon équipe et durant ce rendez-vous, tu auras un appel de 45 minutes à 1 heure durant lequel on va voir qu’est-ce qui fonctionne dans ton business, qu’est-ce qui ne fonctionne pas et on t’expliquera également comment tu peux trouver tes premiers clients du coaching haut de gamme en fonction de ton marché, en fonction de ton expertise et en fonction de ton offre.

Ce sera quelque chose d’encore plus personnalisé que cette vidéo. Le lien se trouve dans cette description, c’est un rendez-vous qui est offert. Si jamais tu n’es pas encore abonné à cette chaîne, je t’invite à t’abonner maintenant et je te dis à très vite pour une prochaine vidéo.

Comment cesser de procrastiner ? La méthode ultime

Comment cesser de procrastiner ? La méthode ultime


Je m’appelle Julien Musy. J’aide les entrepreneurs à obtenir plus de clients, créer leurs offres haut de gamme et passer au niveau supérieur dans leur entreprise. Dans cette vidéo, j’aimerais t’expliquer comment s’organiser, arrêter de procrastiner et pouvoir faire passer ton entreprise au niveau supérieur.

Si tu n’es pas encore abonné à cette chaîne, tu peux cliquer sous cette vidéo pout t’abonner puisque tu peux y retrouver plein de ressources pour développer ton entreprise.

La première chose à comprendre lorsqu’on parle de procrastination, c’est de comprendre que la procrastination parfois et même souvent a un rôle positif.

Tu peux te dire : « Julien, non quand je procrastine quelque chose cela n’a rien de positif. »

Je vais t’apporter un nouveau regard sur la procrastination dans cette vidéo comparée à toutes les vidéos que tu peux avoir ailleurs où on te dit : « Fais des to do-list, coche les tâches, tu mets cela dans ton agenda, etc. » Tu as déjà vu tout cela et cela ne t’a pas aidé jusqu’à maintenant. C’est forcément qu’il y a quelque chose d’autres.

Ton cerveau va naturellement procrastiner et faire ce qui est en dehors de tes valeurs. On n’a tout un lot de valeurs, de choses qui sont importantes pour nous et de choses qui le sont moins.

John Demartini, c’est un chercheur, coach, entrepreneur qui est vraiment brillant dans ce qu’il fait, a fait tout un travail énorme sur les valeurs.

Une chose qui m’a énormément déculpabilisé par rapport à la procrastination c’est de voir qu’on procrastine naturellement ce qui est en dehors de nos valeurs.

Longtemps, je me suis demandé pourquoi est-ce que j’ai mes feuilles de soins quand je vais chez le Médecin parce que j’ai perdu ma carte vitale ?

Je demande des feuilles de soins à chaque fois que je vais chez le Médecin. Chez moi, il y a une pile de 20 feuilles de soins qui s’entassent, que je n’ai toujours pas envoyées à la poste. Au début, je me flagellais en me disant : « Julien, tu pourrais quand même envoyer tes feuilles à la poste. Tu ne sers vraiment à rien ! » J’étais en colère contre moi-même. Puis en découvrant justement ce travail sur les valeurs, je me suis rendu compte qu’envoyer mes feuilles de soins, j’avais un vrai conflit de valeurs par rapport au fait d’envoyer mes feuilles de soins à la poste et le fait que je n’envoyais pas mes feuilles de soins à la poste. Ce n’était pas parce que j’étais incapable d’être discipliné, c’était juste parce qu’il y avait un conflit de valeurs en moi. J’ai une valeur très importante. Une de mes valeurs principales c’est la responsabilité.

C’est que les gens prennent en main leur vie pour créer la vie de leur rêve et faire exactement ce dont ils ont envie, qu’ils arrêtent de se poser en victime par rapport à la vie et qu’ils arrêtent de croire que s’ils ne sont pas heureux aujourd’hui, s’ils n’ont pas ce qu’ils veulent dans la vie, c’est à cause de l’extérieur.

Une de mes valeurs les plus importantes c’est justement de prendre ma responsabilité dans tout ce que je fais et de comprendre que toutes les situations que je vis, toutes les personnes que j’attire, que je sois content ou pas, à un moment donné c’est moi qui ait attiré cela et j’en suis responsable.

Je ne suis pas forcément pour le concept des feuilles de soins, parce que tu ne prends pas forcément ta responsabilité. Tu te fais rembourser les choses, tu ne prends pas la responsabilité pleinement de ta vie.

Dans mon idéologie, au final je préfère ne pas me faire rembourser mes feuilles de soins.

Plein de fois, si tu n’arrives pas à faire les choses, ce n’est pas parce que tu es nul, ce n’est pas parce que tu es indiscipliné, c’est juste parce qu’il y a un conflit de valeurs en toi.

Moi, il y avait un énorme conflit de valeur sur le fait que : Pour moi envoyer les feuilles de soins ne va pas avec prendre sa responsabilité dans ce qu’on fait, puisque j’ai envie de m’assumer tout seul, je n’ai pas envie de demander de l’argent par l’État pour payer mes feuilles de soin. Si je suis tombé malade, j’en suis responsable et c’est à moi de me soigner et c’est à mois de payer. C’est un peu extrême et je ne te demande pas d’être d’accord à cette idéologie, c’est juste ma façon de voir les choses.

Forcément, si c’est hyper important pour moi, je ne peux pas faire quelque chose qui est en désaccord avec moi-même.

Je vois que beaucoup d’entrepreneurs vont se forcer à faire des choses parce qu’on leur a dit qu’il fallait faire cela et que cela allait les aider mais que ce n’est pas en corrélation avec qui ils sont et avec leur valeur.

Avant de te donner des vrais tips par rapport à comment être entrepreneur et te donner des tactiques, je préfère te donner cette philosophie qui est hyper important à comprendre puisque cela va te permettre de voir les choses différemment plutôt que de forcer et faire tout le temps les choses en force en mode « Je dois le faire, c’est important » et d’utiliser énormément d’énergie, parce que chaque fois que tu dois faire quelque chose qui est en désaccord avec tes valeurs, cela te demande énormément d’énergie.

Chaque fois que tu dois faire quelque chose qui est en accord avec tes valeurs, c’est facile, c’est fluide. Le fait de comprendre cela va te permettre de procrastiner moins puisqu’à partir d’aujourd’hui, chaque fois que tu vas te voir en train de procrastiner plutôt que de te critiquer, demande-toi quelle est la réelle raison pour laquelle je ne fais pas cela ? Quelle est la réelle raison qui fait que je procrastine ? Parce qu’il y a toujours une raison derrière. Est-ce que c’est parce que j’ai peur ou est-ce que c’est parce qu’il y a un conflit de valeurs ? Parce que plein de fois il peut y avoir aussi une peur derrière. J’ai peur du coup je fuis cette peur, je fuis cette douleur, je préfère aller faire autre chose. Plutôt que d’appeler ce prospect qui pourrait me dire oui, qui pourrait faire une différence dans mon entreprise ou d’appeler cette relation qui pourrait faire une différence dans mon entreprise, cela me fait peur. Je mets beaucoup d’enjeux là-dessus, je préfère aller scroller mon fil d’actualités Facebook, je préfère aller scroller mon Instagram, je préfère me rendre sur YouTube pour écouter une vidéo de Julien Musy.

Si tu fais tout cela, c’est parce qu’il y a une peur ou un conflit de valeurs là. Le simple fait de prendre du recul et de te demander pourquoi est-ce que je ne le fais pas va t’aider à changer ce rapport que tu as.

Tu fuis une peur tant que tu es dans l’inconscience. À partir du moment où tu rends conscient ce qui était inconscient, cela te donne beaucoup plus de pouvoir sur la chose.

Demande-toi pourquoi est-ce que je ne le fais pas ?

Une fois que tu as cela, la 2ème chose à faire c’est de te demander si cela me fait peur c’est quoi les avantages de faire cela, puisque la peur pour reprendre un terme de David Laroche, une métaphore qu’il avait prise, j’avais adoré cela. Il a appelé cela PER, perception erronée de la réalité.

La peur c’est la perception qu’en faisant quelque chose, tu vas avoir plus de perte que de gain et plus de douleur que de plaisir.

Quand tu as peur de quelque chose, tu peux tout simplement te demander : Par exemple si j’ai peur d’appeler un client, je vais me dire si j’ai peur c’est parce que je me focalise uniquement sur le fait que peut-être il va me dire non, le fait que cela va mal se passer, le fait que je vais être mal à l’aise, le fait que je vais être inconfortable. C’est parce que j’oublie aussi tout l’autre côté de la chose. L’autre côté de la chose c’est peut-être il va me dire oui, peut-être je vais avoir un résultat exceptionnel avec ce client, peut-être derrière, il va me recommander d’autres clients.

Si tu veux avoir moins peur des choses, tu dois équilibrer tes perceptions puisque chaque chose de la vie est équilibrée. Effectivement c’est inconfortable, effectivement cela me fait peur d’appeler ce client, mais de l’autre côté il y a aussi plein d’avantages.

Lorsque tu as peur et que tu n’arrives pas à faire quelque chose, équilibre tes perceptions, vois tous les avantages également que tu as à faire cette chose.

Quand tu as un conflit de valeurs, la chose que tu dois faire c’est tout simplement de te demander est-ce que je pourrais le faire autrement sous une autre forme à un autre moment ?

Par exemple, je sais que j’ai des clients qui vont souvent procrastiner, le fait de créer leur webinaire, le fait de créer du contenu. Je leur dis : « Est-ce que tu ne pourrais pas le faire d’une forme qui te plait ? »

Là, je fais une vidéo face caméra mais cela fait deux ans que je fais des vidéos, c’est la première fois que je fasse des vidéos face caméra parce que ce n’était pas la forme qui me correspondait jusqu’à maintenant.

Au début, quand j’essayais de faire des vidéos face caméra, je préparais la vidéo et derrière il se passait 3h entre le moment où je devais faire la vidéo et le moment où je la faisais réellement parce que je n’allais rien faire, j’allais scroller mon fil d’actualités Facebook et faire toutes ces activités qui me permettaient de fuir cette activité que je n’ai pas envie de faire.

Pourquoi ? Parce que je n’ai pas envie de faire des vidéos face caméra. Moi j’aimais les faire avec mon téléphone en selfie, j’aimais les faire dehors. J’ai trouvé une forme qui me permet d’apprendre à aimer les choses.

Dans ton entreprise, quand il y a une activité que tu n’aimes pas, tu as 4 choix.

  • Soit tu l’automatises, comme cela, tu n’as plus à la faire. Il y a plein de choses aujourd’hui qui, grâce à la technologie, peuvent être automatisées.
  • Soit tu la délègues. Souvent on surestime totalement le prix de la délégation.

Aujourd’hui, il y a plein de tâches que tu peux déléguer pour quelques dizaines d’euros. Tu peux te dire : « Oui mais cela m’aurait pris une demi-heure, cela va me coûter 15€. » Oui mais dans cette demi-heure tu aurais peut-être pu en créer 200€ parce que ce n’est pas une tâche à forte valeur ajoutée. Du coup, tu n’es pas en train de créer de la valeur, tu es juste en train de  l’exécutif.

  • Supprimer.

Il y a plein de tâches que tu fais, peut-être qu’elles ne servent pas à grand-chose en ton entreprise et tu les procrastines alors qu’en fait elles ne servent à rien et tu prends une charge mentale à l’avoir sur ta todo-list tous les jours. Cela fait 3 mois qu’elle est sur ta todo-list et tu n’as pas avancé dessus. C’est peut-être tout simplement qu’elle ne sert à rien et que ce n’est pas le moment pour toi et tu reprendras cela dans un an et à ce moment-là tu peux supprimer cette tâche.

  • Apprendre à aimer cette tâche

Il y a plein de tâches que peut-être tu n’aimes pas que tu peux apprendre à aimer.

Par exemple, quand mes clients n’aiment pas écrire, souvent ils n’aiment pas écrire parce qu’ils ne sont pas dans le bon environnement pour écrire. Je leur dis : « Qu’est-ce que tu aimes ? » Avec beaucoup de mes clients, cela fonctionne. Je leur dis : « Vas prendre un café ou un jus d’orange dans un hôtel de luxe, dans un endroit qui te fait vraiment plaisir. Tu prends l’après-midi, tu prends ton ordinateur et tu restes 2h-3h, un café tu vas peut-être le payer à 5€ au lieu de 2€ mais au moins tu aurais fini ta tâche. »

La plupart du temps cela marche ou alors par exemple quand ils n’arrivent pas à faire des vidéos, comment tu aimerais faire des vidéos ? Est-ce que tu aimerais faire des vidéos peut-être dans les bois, dans la nature ? À ce moment-là, on change la forme de ce qu’ils font.

C’est comme quand j’étais dans le sport de haut niveau, on s’entrainait 7h par jour, du coup c’était hyper éprouvant comme rythme. Il y avait forcément des moments où on avait des baisses de motivation, des baisses d’énergie et moins d’envies. Les meilleurs entraineurs qu’on avait, cela va être dans cette baisse d’énergie, dans cette baisse de motivation, ils nous faisaient les entrainements d’une manière différente. Ils nous faisaient les choses de manière beaucoup plus ludique, d’une manière qui donne beaucoup plus d’envie de les faire.

Aujourd’hui il y a plein de tâches que tu peux faire d’une manière plus ludique, d’une manière qui te plait plus.

Par exemple je faisais que moi, faire la compta, etc. Cela me saoule à un point qui fait que je procrastine souvent mais c’est un truc que je ne peux pas déléguer parce que c’est moi qui dépense l’argent et c’est moi qui investis. J’ai quand même besoin d’avoir une vue de ce que je dépense et de ce qui rentre donc c’est important quand même que je le fasse. Je préfère ne pas le déléguer aujourd’hui.

Du coup, j’arrive à le faire avec des routines qui me permettent de le faire différemment. Aujourd’hui j’écoute la compta, je n’ai pas besoin d’avoir un niveau de concentration qui soit intense, donc j’écoute des formations en arrière plan. Oui certaines personnes vont te dire : « Mais Julien tu devrais être focus sur une tâche. » Oui, je suis tout à fait d’accord et c’est d’ailleurs quelque chose que je recommande souvent. Par contre, entre être focus sur une tâche et la procrastiner pendant six mois ou prendre deux fois plus de temps pour faire cette tâche mais la faire de manière plaisante, des fois c’est peut-être plus intéressant de la faire d’une manière plus plaisante quitte à prendre plus de temps.

Les 4 choses que tu dois faire par rapport à une activité que tu procrastines, c’est soit l’automatiser, soit la déléguer, soit la supprimer, soit apprendre à l’aimer.

Si je résume ce qu’on a vue dans cette vidéo, la première chose qu’on a vu c’est que la plupart du temps quand tu procrastines, arrête de te flageller , arrête de te dire que tu es nul, que tu ne vaux rien et que tu devrais le faire. Mais apprends à voir c’est quoi la peur derrière et équilibre éventuellement cette peur ou alors quel est le conflit de valeurs qui se cache derrière ? Pourquoi est-ce que je n’ai pas envie de le faire ? Apprends à faire la chose différemment, qui rentre davantage dans tes valeurs. Ensuite, on a vu que face à une tâche, tu pouvais soit l’automatiser, soit la supprimer, soit la déléguer, soit apprendre à l’aimer. C’est ce que je voulais transmettre dans cette vidéo.

Maintenant, si tu veux aller plus loin et parler davantage de stratégies, on a une formation offerte dans laquelle on t’explique les 5 étapes pour créer ton offre haut de gamme, la vendre, l’automatiser et avoir plus de clients, vendre plus cher et développer ton entreprise.

Tout ce que tu as à faire c’est cliquer sous cette vidéo. Il y a un lien pour cette formation offerte. Tu as juste à entrer ton adresse e-mail et on t’enverra le lien pour cette formation.

Si tu souhaites prendre un rendez-vous avec mon équipe pour discuter soit de procrastination, soit d’offre haut de gamme, soit de ton business, ce sera avec grand plaisir. Tu peux le faire gratuitement sous cette vidéo. Tu as un lien pour prendre rendez-vous avec mon équipe. Cet appel dure entre 40 minutes et 1h. Durant cet appel, on va passer en revue ton business de manière à ce que tu ressortes avec énormément de clarté de cet appel et à la fin de cet appel on te proposera également si tu souhaites de rejoindre un de nos programmes si on pense que c’est la meilleure chose pour toi et si tu corresponds au type de client qu’on recherche. Clique sous cette vidéo pour prendre rendez-vous avec mon équipe.

Dernière chose, si jamais tu n’es pas encore inscris et abonné à ma chaîne YouTube, c’est une énorme erreur si tu es entrepreneur. Abonnes-toi et corriges cette erreur maintenant, tu cliques sur le bouton sous cette vidéo pour t’abonner et moi je te dis à très vite pour une prochaine vidéo.

Ciao !

Comment réussir sur internet ?

Comment réussir sur internet ?

Je suis Julien Musy et je suis le créateur de Leader de ton marché. On aide les entrepreneurs à obtenir plus de clients, automatiser leur vente et créer des offres haut de gamme.

Dans cette vidéo, je vais t’expliquer comment faire pour réussir sur internet.

Déjà, sûrement, il y a plein de gens qui font des vidéos sur comment réussir sur internet et tu te demandes peut-être qui je suis pour te dire comment réussir sur internet. On a créé en fait leader de ton marché il y a 12 mois et en l’espace de 12 mois, on est passé de 0 à 150 000 € par mois de chiffre d’affaires.

Justement, j’aimerais t’expliquer comment on a fait pour cela, comment on a fait pour réussir sur internet et quels sont les différents éléments qui sont clés pour que tu puisses réussir sur internet.

  1. Tu dois avoir un positionnement clair

Beaucoup de gens se lancent sur internet en ayant certes une expertise, certes un produit ou un service, mais un produit ou service qui s’adresse à tout le monde.

Sur internet, tu ne peux pas réussir avec un produit ou service qui s’adresse à tout le monde parce que si tu t’adresses à tout le monde, tu ne t’adresses à personne en fait.

Si tu as un produit qui s’adresse à tout le monde, le problème, c’est qu’aujourd’hui, internet commence dans toutes les niches à être peuplé d’acteurs.

Il y a déjà plein d’acteurs sur ton marché. Il y a un livre qui s’appelle « Océan Bleu », qui explique justement que si tu veux réussir sur internet, tu dois avoir un positionnement qui est très précis et tu dois ne pas aider tout le monde.

Souvent, quand je rencontre des entrepreneurs, je leur demande : « C’est qui ton client idéal ? » C’est souvent des entrepreneurs qui débutent d’ailleurs, ils me disent : « En fait, moi, j’ai vraiment un truc qui est super et mon marché, c’est les femmes de 20 à 60 ans. »

Les femmes de 20 à 60 ans, ce n’est pas un positionnement, c’est tout le monde !

Tu dois avoir un positionnement clair sur qui est le type de personne que tu accompagnes ou que tu aides ou que tu sers ou à qui tu vends ton produit, qui est ton client idéal ? Qui est le type de personne ? Est-ce que c’est une femme, est-ce que c’est un homme ? Est-ce qu’il a entre 20 et 25 ans ? Est-ce qu’il est cadre ? Est-ce qu’il est entrepreneur ? Avoir déjà une vision claire de qui il est lui dans son contexte. Quel est le problème précis que tu résous ?

Par exemple, tu ne peux pas aider les gens sur le développement personnel, cela ne veut rien dire. C’est quel problème tu résous précisément dans le développement personnel ? Est-ce que tu aides les gens qui se sentent vides à retrouver du sens ? Est-ce que tu aides les gens qui ont un job qui ne leur plait pas du tout à trouver le job de leur rêve ?

En fait, plus ton marché est sophistiqué, plus tu dois être précis sur qui tu accompagnes.

Un marché sophistiqué, cela veut dire quoi ? Cela veut dire qu’il y a déjà différents niveaux de développement dans la niche.

Par exemple, dans l’immobilier, c’est un marché qui est assez sophistiqué sur internet. C’est-à-dire que l’immobilier, c’est le gros marché.

Aujourd’hui, si tu te positionnes en disant : « J’aide les gens dans l’immobilier », au final, tu n’es pas assez positionné pour réussir rapidement. Ensuite, en-dessous de l’immobilier, il y a différents niveaux de sophistications. Tu as la colocation. Tu as l’investissement locatif. Tu as les parkings. Tu as la vente des bureaux. Tu as plein de choses dans l’immobilier.

Tu peux être encore plus précis, aller dans un sous-niveau de sophistication encore qui va être plutôt de dire : tu aides les gens à investir dans l’immobilier grâce à la colocation, tu peux tout simplement cibler encore plus et dire que c’est de la colocation pour les étudiants.

Et là, tu es dans un niveau de positionnement qui est encore plus précis.

Plus ton marché est sophistiqué, plus il y a de niveaux de développement dans les niches, plus toi tu dois aussi être précis.

Si ton marché en est à un niveau de sophistication où tout simplement les gens sont à en être très précis sur leur positionnement et toi tu arrives en disant que tu aides les gens sur l’immobilier, tu ne pourras pas réussir.

La première chose que tu dois évaluer, que tu dois faire si tu veux réussir sur internet, tu dois avoir un positionnement clair.

Tu ne peux pas dire : « J’aide les gens sur …, j’aide tout le monde. » C’est impossible.

Par exemple, nous, on a commencé à se positionner. Cette première année, on s’est positionné uniquement sur les coachs et consultants. Comme on a réussi à dominer le marché dès la première année sur les coachs et consultants, sur aider les coachs consultants à développer leur chiffre d’affaires, éventuellement, là on va pouvoir développer un nouveau segment du marché, mais pas avant que tu ne domines le marché.

Tu dois avoir un positionnement clair. Qui tu aides, quel problème tu résous ? Cela doit être précis.

  1. Avoir une offre qui déchire

Avoir une offre que les gens sont fiers d’acheter, que les gens recommandent. Puisque tu peux vendre du vent si tu es très bon en communication, si tu es très bon en vente, si tu es très bon en copywriting. Cela peut marcher, mais cela va marcher quelques semaines, quelques mois, au fur et à mesure, cela ne va plus marcher.

L’avantage d’avoir une offre irrésistible, une offre que les gens s’arrachent, c’est que tu n’as même pas besoin d’être bon en marketing si tu as une offre ou un produit-service qui déchire. Et c’est hyper important.

Beaucoup d’entrepreneurs vont se concentrer uniquement sur le marketing et oublier le produit qu’ils ont. Aujourd’hui, grâce au produit, on se concentre vraiment énormément sur le produit qu’on délivre.

On n’a qu’un produit, ce qui nous permet du coup d’être focus, hyper focus là-dessus pour le rendre de mieux en mieux. on essaie de l’améliorer constamment. Et c’est vraiment une priorité pour nous. Parce qu’on sait que les résultats de nos clients sont notre meilleur marketing. Et on pourrait te dire constamment qu’on est les meilleurs.

Il y a trois niveaux d’influences, trois manières d’influencer une personne :

  • Je vais te dire que je suis le meilleur

Tu devrais vraiment acheter chez moi parce que je suis le meilleur. Tu vas dire : « C’est qui ce gars ? Il est insolant, il est arrogant, je n’ai pas envie d’acheter chez lui. »

  • D’autres personnes te disent que je suis génial

C’est ce qu’on fait grâce à notre produit. Parce que notre produit délivre des résultats exceptionnels, ce qui permet qu’énormément de gens parlent de nous et disent : « Vous devriez travailler avec Julien. » L’avantage, c’est qu’on n’a même pas besoin de travailler.

Je suis en train de créer une équipe de marketeur pour moi grâce au fait qu’on ait un produit exceptionnel. Et en tant qu’entrepreneur, que tu sois sur le web ou ailleurs, le titre de cette vidéo, c’est « comment réussir sur internet », mais peu importe, tu dois avoir un produit, une offre qui est exceptionnelle et qui délivre des résultats exceptionnels à ton client. C’est la base et c’est ton meilleur marketing.

  • Te démontrer que je suis génial

Et c’est ce que tu peux utiliser grâce à internet et c’est ce que je fais à travers des vidéos puisque tu regardes ces vidéos, tu n’as jamais dépensé un centime dans mon entreprise, mais pourtant, je t’apporte déjà de la valeur, je t’apporte déjà du contenu.

Dire que je suis génial, cela ne sert à rien. Si je veux avoir un marketing qui est puissant, je dois te démontrer que je suis génial en t’apportant du contenu de qualité, en t’apportant du contenu de valeur. S’il y a en plus des gens qui viennent dire que je suis génial, tu finiras par acheter chez moi.

C’est la deuxième chose que tu dois avoir : avoir une offre de qualité, une offre qui délivre des résultats exceptionnels.

Une fois que tu as ces fondations, puisque ces deux choses : un positionnement, une offre c’est les fondations de ton business.

  1. Avoir c’est une manière de générer l’attention de ton marché

Aujourd’hui, dans notre époque, c’est de plus en plus facile de se lancer sur le marché, de par la rapidité des moyens de communication, donc tu as de plus en plus de compétitions. Du coup, ton rôle, c’est d’obtenir l’attention. C’est une guerre de l’attention. Tu dois obtenir l’attention de ton marché.

Pour cela, tu as plein de manières de le faire. Mais aujourd’hui, cela passe par du contenu, du contenu qui peut être sponsorisé, que tu peux utiliser grâce à la publicité, mais tu dois apporter du contenu de valeur à ton audience, du contenu qui lui donne envie de cliquer et qui lui donne envie de faire connaissance avec toi-même et de prendre du temps pour découvrir ce que tu fais.

C’est la troisième chose que tu dois avoir sur internet : un contenu de qualité, un contenu qui génère de l’attention sur ton marché.

  1. Avoir un moyen de transformer cette attention en argent

Puisqu’en tant qu’entreprise, en tant qu’entrepreneur, ton premier rôle, c’est de générer du profit. Tu dois avoir justement un moyen de transformer cette attention en argent.

Pour cela, tu as besoin d’un entonnoir de vente, un tunnel de vente.

Si tu veux en savoir plus par rapport à ce tunnel de vente, on a une formation offerte, dans laquelle on t’explique justement en quoi consiste notre tunnel de vente qui nous permet de générer plus de 100 000 € par mois de chiffre d’affaires.

Tu peux t’inscrire sous cette vidéo, tu as le lien en description.

Cette formation est offerte et elle est 100 % gratuite.

Elle dure environ une heure. On va justement te montrer comment se passe notre tunnel de vente, puisque c’est la quatrième chose dont tu as besoin. Si tu n’as pas de moyen de générer cette attention en revenus, tu n’es pas un entrepreneur, tu deviens une célébrité.

Au final, on s’en fout d’être une célébrité, tu es là pour générer du profit. C’est le piège dans lequel beaucoup d’entrepreneurs tombent c’est qu’avec les moyens de communication, ils font plein de vidéos YouTube, plein d’Instagram, plein de Facebook, ils passent leur temps sur les réseaux sociaux, ils sont visibles, mais cette visibilité ne se transforme pas en revenus.

Ton rôle en tant qu’entrepreneur, c’est de transformer cette visibilité en revenus. Et tu as besoin pour cela d’un tunnel de vente.

Donc inscris-toi sous cette vidéo pour la formation dans laquelle je t’explique comment créer ton tunnel de vente et dans laquelle je te décortique notre tunnel de vente. C’est une formation gratuite, inscris-toi.

Si tu veux aller encore plus loin, tu as juste à prendre rendez-vous avec un membre de mon équipe.

On verra dans ton business où tu en es dans ton positionnement, où tu en es dans ton offre, où tu en es dans l’attention que tu génères et où tu en es dans le tunnel de vente que tu as.

Ce rendez-vous dure 45 minutes à une heure et on passera en revue tout cela pour voir si on peut t’aider. Et tu ressortiras avec énormément de clarté à l’issue de cet appel.

Pareil, le lien pour prendre ce rendez-vous, se trouve sous cette vidéo dans la description.

Si tu n’es pas encore abonné à cette chaîne, je t’invite à t’abonner maintenant et je te dis à très vite pour une prochaine vidéo.